(1926 - 1973)

Selon les Lovell's de Mtl, cette laiterie aurait débuté au 2155 Davidson (1926-1927)
À l'époque, son propriétaire était Uldéric St-Germain.
En 1927, la Laiterie Provinciale viendra occuper cette adresse.
Recherches : Gilles Legault


La laiterie Mont-Royal (1936) était située au 1200, rue Papineau Mtl.


Camion de livraison "Laiterie Mont-Royal" 1934 - Robert Benoît

Historique

Comme tant d'autres édifices industriels du Québec, le 1930, avenue Papineau à Montréal est le dernier témoin d'une entreprise qui à toute une histoire à raconter. Dans le cas présent, il s'agit d'une laiterie fondée en 1905 par Fortunat Monette, la Montréal Dairy Company Limited qui a fait construire cet édifice en 1912.

En 1925, la prospérité l'incite à construire une vaste écurie au 2215, rue de Rouen. Peu après, l'entreprise augmente sa capacité de production par l'acquisition d'un immeuble au 1200, avenue Papineau; elle en fait son siège social. Outre ces usines, la compagnie possède des beurreries et des fromageries dans les environs de Montréal.

Bientôt, la compagnie est acquise par des investisseurs qui créent une vaste entreprise laitière pan-canadienne : la Dairy Corporation of Canada.

Rebaptisée Mont Royal Dairy (193?), elle acquiert à son tour la Franklin Dairy (1933), née de la fusion de cinq laiteries des Cantons de l'Est.

Après la guerre, le contrôle passe à un groupe d'investisseurs québécois qui, en 1948, vendent l'édifice du 1930 avenue Papineau à la fabrique de meubles Jacques-Cartier.

Dans les années qui suivent, l'entreprise connaît une nouvelle phase d'expansion. Elle absorbe deux concurrents : la Laiterie St-Alexandre (succursales de Montréal et une bonne partie de la production de la laiterie de Longueuil) ainsi que la Laiterie Mile-End. Ses principaux produits sont alors la crème glacée et le lait.

 

 

Au milieu des années 1960, l'industrie québécoise du lait de consommation connaît de grandes difficultés. Mise en tutelle, la Laiterie Mont-Royal maintient néanmoins ses activités productives.

En 1972, elle est achetée par Québec-Lait qui opère alors le regroupement de nombreuses laiteries. L'usine du 1200 Papineau est fermée et le bâtiment est démoli. Le 2215 De Rouen sert brièvement de garage pour Québec-Lait et accueille divers locataires, puis il est laissé à l'abandon. Il sera démoli à son tour en 1995.

Aujourd'hui, seul l'édifice du 1930 Papineau témoigne de ce passé. - Source :Héritage Montréal

 

 

SERIE 1


Bouteilles - Steve Lussier
 

SERIE 2

 

Pinte et chopine - Réal Morency

 

SERIE 3

Store

Chopine et demiard - Denis Morin

SERIE 4

Banquet

Chopine - Robert Benoît
Demiard - Steve Lussier


  bouchon 42mm - Robert Benoît


 
Premier bouchon 42mm - Paul Conner
Dernier bouchon 42mm - André Daunais


Bouchons 42mm - Brian Freed

 

Premier bouchon 42mm - André Daunais
Deuxieme bouchon 42mm - Paul Conner

 

Premier bouchon 34mm - Paul Conner
Deuxieme et dernier bouchon  34mm - Pierre St-Amand

 


Deux premiers bouchons d'aluminium - Denis Morin
 dernier bouchon en aluminium - Pierre St-Amand
La Laiterie St-Alexandre s'est associée à la Laiterie Mont-Royal!

 Ecusson d'uniforme   - Marcel Bernier

 

 

 Couvercle de crème sûre - Denis Morin

 Enveloppe de beurre - Robert Benoît

1966  Certificat D'Actions  - Robert Benoît

Horloge publicitaire  - Robert Benoît

 

 
 
Première enseigne de crème glacée - Jean Murray
deuxieme enseigne - Robert Benoît

Troisieme  Enseigne  - Steve Lussier

premiere enseigne  - Laurier Fluet
 

    
Contenant de crème glacée   - Paul Conner

couvercle de pot de crème glacée - Steve Lussier
 

Enveloppe crème glacée Revello - Pierre Cantin
 


  horloge de publicité - Laurier Fluet

 

 

 


Rapport annuel 1964 - Charles Mailloux


Berlingot de lait une chopine - Grégoire St-Laurent
Carton d'allumettes- Robert Benoî
t


Caisses de bois et jeton de laiterie - Charles Mailloux


Opercule à godet de crème - Dale Peacock


Sac à lait 3 pintes - Charles Mailloux

 

 

Caisses de bois et jeton de laiterie - Charles Mailloux

Troisieme Caisses de bois 1968 - Pierre Brouillette

 

Un bref historique serait apprécié

Révisé 16-03-2018
Valid HTML 4.01 Transitional