(1944 - 19??)


Pinte - Paul Conner
Bouchons 42mm - Robert Benoît

Bouchon  42mm des Fetes - Robert Benoît

Premier Bouchon  42mm - Robert Benoît
 deuxieme  & dernier Bouchons 42mm - Paul Conner


Bouchons 38 et 28mm - Paul Conner

Écusson - Économusée de Charlevoix


Caisses de laiterie - Denis Morin


Calendrier (sans pages) avec thermomètre - Paul Conner

Calendrier 1975 - Robert Benoit

 

Publicité de 1968 - Pierre Cantin

thermomètre - Économusée de Charlevoix

Historique

La laiterie St-Georges fut incorporée le 6 juin 1944. Ses fondateurs étaient trois laitiers de St-Georges: Messieurs Émile Poirier, Kenneth Poser et Adrien Veilleux.

Les opérations commencèrent le 20 décembre 1945. Pour la première fois dans la région, on livra du lait pasteurisé. En 1946, le docteur Rodolphe Maheux se portait  acquéreur des parts de M. Adrien Veilleux (Adrien avait sans doute un lien de parenté avec Gérard Veilleux!) et deux ans plus tard, M. Kenneth Poser vendait ses intérêts dans l'affaire à 14 producteurs et à 2 employés.

Ici on ne parle pas de M. Émile Poirier (voir laiterie Émile Poirier ?)

En novembre 1966, 28 producteurs de la région alimentent régulièrement la laiterie en lait cru. L'entreprise produit de la crème, du mix à crème glacée et du lait au chocolat Krim-CO. Elle est également distributrice des jus d'orange et raisin FBI.

En 1959, les laitiers de St-Martin, St-Gédéon, St-Ludger, Courcelles, Lambton, St-Benoit, St-Honoré et St-Ephrem avaient pris des ententes pour que la laiterie St-Georges pasteurise et distribue leur lait aux consommateurs de ces paroisses. Une flotte de 9 camions assurait alors la livraison du lait quotidiennement.

Le 9 février 1966, la laiterie se transportait dans une nouvelle usine sur le boulevard Dionne. La machinerie fut entièrement renouvelée avec des appareils ultra-modernes. On adopta le système continu (à haute température), le seul du genre qui existe en Beauce. Un laboratoire permet de faire des tests selon trois procédés différents, pour assurer la bonne qualité des produits.

Ajoutons, pour terminer que la laiterie St-Georges fut une des 10 laiteries pilotes choisies par la Régie des marchés agricoles du Québec pour établir le coût de revient de la pasteurisation.

Source: M. Roger Audet, article du journal local de 1966


Opercule à godet de crème
Claude Pelletier

Révisé 02-06-2016
Valid HTML 4.01 Transitional