(1935 - 1979)


Pinte - Robert Benoît


M. Georges Samoisette
Fondateur de la Laiterie Samoisette

Historique


Journal:  "Le Richelieu agricole, mardi le 28 octobre 1980

Georges Samoisette, le fondateur de la "Laiterie Samoisette" est né à Noël le 25 décembre 1895. Avec son épouse, Georgiana Lemaire, ils eurent 2 filles et 3 garçons, Jacques, Gaston et Raymond.

Georges avait alors 40 ans. Pas si mal pour une première journée, mais il fallait surtout avoir beaucoup de courage et croire en l'avenir.

De 1936 à 1961, la Laiterie qui était située 82, Jacques Cartier à Saint-Jean, connaît une croissance relativement lente alors que la concurrence est pour le moins encombrante. Vers la moitié des années 40, la population de Saint-Jean est desservie par 21 laiteries différentes. Il faut travailler dur pour tailler sa part du marché!

En 1940, Raymond alors âgé d'à peine 5 ans et son autre frère Gaston, vont aider leur père à la Laiterie. Ils l'accompagnent pour les livraisons et participent à de petits travaux.

Les années passent et l'aide que Raymond et Gaston apportent à leur père devient un travail à plein temps.


Gaston devient secrétaire et prend charge des livraisons.


Tandis que Raymond, devient Directeur-général de l'entreprise.

Fin des années 40, début des années 50, les lois concernant les laiteries deviennent de plus en plus sévères. Toutes les laiteries sont inspectées et on exige des permis d'exploitation. Le premier permis de la Laiterie Samoisette fut obtenu le 7 avril 1948.

En 1953, Raymond, maintenant devenu un habile homme d'action et d'affaires, veut pousser l'entreprise un peu plus loin dans le domaine de l'industrie laitière. Il va s'inscrire à l'École des Laiteries à St-Hyacinthe.


Raymond aime le public. Il organise et guide les visiteurs.
Tout le monde doit porter un bonnet ou un chapeau!

Les années passent et l'entreprise familiale fonctionne sans problème majeur. Raymond épouse Claire Therrien. De cette union, naîtront six enfants: une fille et cinq garçons. C'est d'ailleurs deux de ses fils qui prennent la relève. Pierre devient directeur de la production tandis que Guy devient directeur des ventes.

En 1961, à l'aube de deux décennies pour le moins fulgurantes pour l'entreprise, la Laiterie Samoisette exploite 4 routes de lait lorsqu'elle se forme en compagnie et acquiert un système de pasteurisation. C'était la fin de l'époque où le slogan était "de la ferme au consommateur". Six employés, dont trois membres de la famille font fonctionner l'entreprise. En 4 ans, le nombre de routes passe à 14.

En 1965, Samoisette acquiert la Laiterie Bedford et porte le nombre de ses routes à 18.

Raymond Samoisette se souvient très bien du 1er avril 1972, cela en surprend plus d'un lorsque Samoisette achète la Laiterie Granger qui exploitait une vingtaine de routes. Du coup, le volume des ventes double. L'entreprise quitte ses locaux de la rue Jacques Cartier pour aménager chez Granger, rue Bouthiller, dans des locaux plus grands et plus modernes.

C'est par stratégie, qu'on décide d'abandonner la marque Samoisette pour ne plus distribuer que la marque Granger tel que l'indique les cartes d'affaires. "DISTRIBUTEUR DES PRODUITS GRANGER".


Bouchon en aluminium- Pierre St-Amand
Bouchon 38mm - Lucien Riendeau


Sac de laiterie 4 litres - Denis Morin


Premier opercule à godets - Claude Pelletier
Deuxième opercule à godets - Dale Peacock

En 1973, on laisse le production du "lait pasteurisé" pour se limiter à la production du lait homogénéisé. Ce dernier compte alors pour 95% des ventes de lait de consommation.

En 1975, c'est au tour de la Laiterie Gougeon de Richelieu de passer aux mains des Samoisette. Cinq routes de plus, ce qui porte le compte à 43.

En 1976, six nouvelles routes, avec l'acquisition de la Laiterie Cowansville.

Le succès semble être au rendez-vous à chacune des décisions prises par les dirigeants de la Laiterie Samoisette. Sans doute à cause de leur compétence et de leur savoir faire. À plusieurs reprises, la Laiterie Samoisette se mérite le Grand Prix du "Lys d'Or".


Ramenons les pendules à l'heure.
La Laiterie Granger est acquise par la Laiterie Samoisette en 1972!
"Click" sur fiche technique; on peut y voir les noms de Pierre et Guy Samoisette

Ce prix, très convoité par nos laiteries, est décerné annuellement en guise de reconnaissance pour la grande qualité des produits et des services offert au public. La Laiterie Samoisette a de quoi être très fier!

Même après l'acquisition de la Laiterie Granger par la Laiterie Samoisette, la marque Granger est toujours demeurée dans la mémoire des résidents.

En 1977, la laiterie Samoisette est frappée par un violent incendie. Les pertes sont évaluées entre 200,000 et 300,000 dollars. Comme les dommages sont concentrés au toit de l'entrepôt, le travail a pu reprendre normalement quelques jours plus tard.

A ce sujet, M. Samoisette a fait parvenir un communiqué à la ville de St-Jean pour souligner le travail des pompiers. Le communiqué rapporte que c'est grâce à l'excellent travail des pompiers que l'entreprise a pu reprendre si rapidement ses activités. Les enquêteurs de la compagnie d'assurance étaient d'avis que l'incendie aurait probablement débuté dans un des camions stationnés dans l'entrepôt.


En 1978-79, la flotte de camions de la Laiterie Samoisette
comptait plus de 40 véhicules!

Aujourd'hui (1980), raconte un journal de Saint-Jean, la famille Samoisette dirige encore l'entreprise même si l'an dernier (31 juillet 1979), elle a vendu son capital-action à un groupe coopératif de Montréal appelé "Coopérative des Producteurs laitiers de Montréal".

Cette coopérarive fondée à Montréal en 1919, s'installe à Brassard en 1960 et un peu plus tard, change son nom pour "Les Maîtres producteurs laitiers du Québec". En 1982, le groupe est acquis conjointement par "Agropur" et Purdel.

Cependant, M. Raymond Samoisette continuera d'agir à titre de président-directeur général de la laiterie jusqu'en 1984.

Quant au marché, il faut mentionner que 95% de la population de Saint-Jean boit du lait Granger (Samoisette) et que plusieurs localités de la région ne sont desservies que par la Laiterie Samoisette. Le territoire s'étend de Châteauguay jusqu'à Cowansville dans un rayon d'environ 30 milles autour de Saint-Jean. En tout, 35 millions de livres de lait distribuées au cours d'une année.


Bouchon 42mm - Paul Conner
Bon de laiterie - Steve Lussier
Dernier bouchon 42mm - André Daunais

Sources: M. Raymond Samoisette, 18 septembre 2002
Articles de journaux de Saint-Jean

Raymond Samoisette: "Seulement les pintes de mon père étaient identifiées à la Laiterie"

Recherches: Jean-Guy Comtois

Révisé 19-06-2015
Valid HTML 4.01 Transitional