Laiterie Plessis
(1954 - 1976)
" Vigneault & Frères "

Historique

Au début, Pierre Vigneault et Amanda Savoie s'installent sur une ferme à Plessisville. Le couple doit travailler dur pour y élever une grande famille de 22 enfants. Pour les besoins de l'histoire de la "Laiterie Plessis"(Vigneault & Frères), le récit portera principalement sur deux des fils de Pierre, Louis-Gilles et Jean-Paul Vigneault.


Louis-Gilles Vigneault (1970)

Commençons par Louis-Gilles. Né en 1923, après ses études primaires à l'école de Plessisville, il va à Montréal pour acquérir une formation de dessinateur industriel et de machiniste. Ses études terminées, il trouve rapidement un emploi à la Forano de Plessisville où il travaille de 1944 à 1947. En octobre 1947, il se marie à Aurore Nolet, fille de Thomas Nolet et Rose-Anna Turgeon de St-Ferdinand. Le couple élève une belle famille de huit enfants; Michel, Luc, Alain, Simon, Pierrette, Julie, Suzanne et Paula.

Louis-Gilles laisse Forano pour travailler à la ferme paternelle.

Onze jours avant son mariage, Raymond, un des frères de Louis-Gilles qui travaillait à la ferme paternelle eut un grave accident qui l'empêcha de travailler pour une longue période. Alors Louis-Gilles quitte son emploi chez Forano pour venir travailler à la ferme paternelle qui produisait beaucoup de lait.


Louis-Gilles Vigneault, laitier à Plessisville!


Jean-Paul se prépare pour la livraison (1961)

Voici maintenant Jean-Paul. Né à Bellevue en 1909, il est l'aîné de la famille et propriétaire d'une ferme qu'il avait achetée en 1933 dans le 10ième rang de Plessisville. C'est un an après l'achat de sa ferme qu'il a épousé Délima Côté, fille de Barthélémy Côté.

Jean-Paul connaissait déjà assez bien le métier de producteur laitier. Il se rendait jusqu'à Québec où il vendait la majeure partie de sa production. Le reste était vendu à des clients qui venaient s'approvisionner directement à la ferme. En 1953, il décide de tout vendre, sans doute dans l'idée de s'associer avec Louis-Gilles pour commencer une nouvelle aventure.

Cette aventure débute véritablement en 1954. Cette année-là, les deux frères Vigneault décident d'unir leur savoir-faire pour débuter officiellement leur propre commerce de lait à Plessisvile. L'idée était bien sûr d'acheter une laiterie à Plessisville et la laiterie visée était la petite "Laiterie Plessis" qui était pour devenir la "Laiterie Plessis (Vigneault & Frères)".

Voulant mettre toutes les chances de leur côté, dès le début, Louis-Gilles va se perfectionner à l'École des laiteries de St-Hyacinthe afin d'y obtenir ses diplômes d'Essayeur de lait beurrier et celui de lait cru.

Une belle histoire de famille!


Gérard Vigneault dans une des premières voitures de livraison.
La laiterie était située au 1427, St-Luc. Construction dans les années 40

Commençons par Gérard, un autre frère de Louis-Gilles et Jean-Paul. Gérard avait lui aussi possédé sa propre ferme de 1941 à 1951. Il a décidé en 1954 de participer à cette grande aventure mais comme livreur. Gérard a exercé ce métier pendant de nombreuses années.


Jules Vigneault, fils de Jean-Paul

Il y a aussi Jules, un des fils de Jean-Paul. Jules fit son entrée sur le marché du travail en 1954, soit au tout début de la "Laiterie PLESSIS". C'est là qu'il découvrit sa passion pour le travail de laitier. Il fit des études pour obtenir ses diplômes de vérificateur de qualité. Il y eut aussi Lucien, un autre fils de Jean-Paul qui, tout comme son oncle Gérard fut livreur de lait pendant une bonne douzaine d'années.


Raymond Berthell, laitier

Il y eut aussi les Raymond Berthell, Gilbert Laflamme, André Hébert, Denis Robert et bien d'autres qui, sans être membres la famille, avaient tous à coeur la bonne marche et le succès de la Laiterie.

On ne compte plus les bouteilles de lait vendues! Tout a débuté avec des bouteilles rondes en verre clair, non-lettrées. Les années passent, la demande est toujours là et bientôt, on voit apparaître de nouvelles bouteilles de forme carrée. C'est à ce moment que les Vigneault décident de se faire faire une bouteille bien à eux. La bouteille est carrée, lettrée rouge "Laiterie PLESSIS ENRG" avec un bébé dessus.



Pinte - Denis Morin


Bouchons 42, 38 et 34mm - Denis Morin
Couvercle de plastique et jetons - Denis Morin

Bouchon 42mm - J. P. Desjardins / Bon de laiterie - Denis Morin

Les Vigneault commandent aussi des bouchons pour bien identifier leurs produits; lait pasteurisé, lait 1%, lait au chocolat, crème etc... Il y a aussi des bons de différentes couleurs, des jetons et différents articles publicitaires tels cendriers et stylos. C'était bien à la mode à l'époque.


Jetons et cendrier publicitaire - Denis Morin

En 1964, Jean-Paul prend sa retraite et Louis-Gilles devient seul actionnaire. Il doit assumer seul toutes les charges de la laiterie pour les deux prochaines années.

En 1966, dans le but de mieux faire face aux gros transformateurs de l'époque, Louis-Gilles et Jean-Baptiste Bédard de la "Crémerie Bois-Francs" décident d'unir leurs forces en se fusionnant et ils achètent la "Crémerie Victoriaville" qui deviendra en 1967 la "Laiterie Victo".


Casquette de Louis-Gilles Vigneault

L'achat de la "Crémerie Victoriaville" met ainsi fin au commerce du lait connu sous l'appellation de "Laiterie Plessis" et donne naissance à la toute nouvelle "Laiterie Victo" qui possède maintenant un territoire beaucoup plus grand.


Camions de la "Laiterie Victo" stationnés devant
la "Laiterie Plessis" face au 1427, St-Luc à Plessisville


Même immeuble - Photo Denis Morin (2004)

L'immeuble situé à Plessisville devient maintenant un point de chute pour la "Laiterie Victo". Un gérant et quatre camions y sont attitrés en permanence. Le gérant habite le logis du haut et surveille les opérations afin d'assurer un meilleur service à la population de Plessisville et la région.

C'est après de nombreuses années de travail, qu'en 1976, Louis-Gilles décide enfin de se retirer. Il vend ses parts à ses associés devenus depuis, Jean-Marie Bédard de la "Laiterie Victo" et Ubald Bergeron de la "Laiterie Arthabaska" qui s'était affilié au groupe en 1970. Ainsi prend fin la grande aventure de la "Laiterie Plessis".

Louis-Gilles est décédé en 1980 à l'âge de 56 ans.
Jean-Paul est décédé en 1976 à l'âge de 67 ans.

Source : Mme Aurore Nolet, épouse de Louis-Gilles Vigneault.

Recherches : Denis Morin, collectionneur

Révisé 29-04-2011
Valid HTML 4.01 Transitional