(1899 - 1976)



Photo et texte de André Pépin (Année de la photo inconnue!)


Façade du 4141 St-André (Circa 1945 - André Pépin)
M. Pépin a travaillé chez J. J. Joubert de 1946 à 1994

Historique / Historic

Le 3 janvier 1869, dans la paroisse St-François d'Assise de la Longue Pointe, naît Janvier Jacques Joubert. Alors qu'il est encore enfant, ses parents, Jacques Joubert et Célina Dagenais, s'installent dans la région de St-Léonard-de-Port-Maurice (fondé en 1893), sur une ferme appelée Ferme Saint-Michel.


Premier bouchon 42mm - André Daunais
Chopine - Robert Benoît. Face: Ferme St. Michel / J. J. Joubert / Montréal
Dos: To be washed and returned
Demiard - Pierre St-Amand. Face: Ferme St. Michel / Montréal / J. J. Joubert
Dernier bouchon 42mm - E. B.


Signet souvenir - Robert Caron


Tiré d'une encyclopédie biographique - Envoi de Robert Caron
Et information de Gilles Soucy, fils de Cécile Robin-Soucy, fille adoptive du fondateur.

Janvier Jacques Joubert est décédé à Outremont le 11 juin 1943, à l'âge de 74 ans.
Recherche de : Gilles Joubert (généalogiste amateur).


Avis de décès juin 1943
Robert Caron

M. J.-J. Joubert meurt après trois années de maladie
=-=

M. J.-J. Joubert fondateur de la laiterie "J..J. Joubert limitée" vient de mourir à sa demeure, 20 avenue Elmwood, Outremont, après une longue maladie de trois années. Né à St-Léonard de Port Maurice, près de Montréal, il était le fils de Jacques-Charles Joubert cultivateur. En 1900, J.-J. Joubert vint s'établir à Montréal dans le but d'organiser son commerce sur une plus grande échelle.

Une vieille maison de pierre située coin Rachel et St-Hubert servit de quartiers généraux. Au cours de la première année, M. J.-J. Joubert distribuait lui-même le lait à ses clients. En 1902, le président de la jeune compagnie inaugurait l'embouteillage du lait. Il y a une trentaine d'années, la compagnie J.-J. Joubert prenait l'initiative de la pasteurisation. Aujourd'hui, la compagnie compte plus de 400 employés.

M. J.-J. Joubert était gouverneur de l'hôpital Notre-Dame et un généreux bienfaiteur de l'hôpital Notre-Dame de la Merci d'Ahuntsic. Il laisse quatre enfants, Jean et Maurice, Annette religieuse et Mme Louis Champagne de Montréal.

Les funérailles auront lieu lundi matin à 9 h. à St-Viateur d'Outremont.

À 13 ans, il commence déjà à livrer du lait dans le voisinage et  il se rend même faire des livraisons jusqu'à Montréal. À l'époque, le lait est distribué à l'aide de petits bidons de 1 gallon dont le couvercles sert de mesure.

En 1890, il paraît évident qu'il a un intérêt naturel pour une carrière industrielle plutôt que celle de cultivateur. Janvier a l'idée de faire la distribution du lait dans des contenants de verre. Les premiers contenants à être utilisés sont des jarres à confiture avec des couvercles en métal vissé. Cela constitue un pas en avant sur ses concurrents et fait augmenter son chiffre d' affaires de façon appréciable.

En 1892, Janvier apprend d'un oncle de Boston, qu'aux États-Unis les laitiers se servent de bouteilles recouvertes d'une rondelle de carton. Ces bouteilles sont spécialement conçues pour la distribution du lait. Peu de temps après, M. Joubert adopte ce nouveau procédé et devient ainsi le premier laitier de l'Empire Britannique à livrer du lait en bouteilles.

En 1899, face à l'augmentation constante des clients, M. Joubert ouvre sa première laiterie au 317-C et 319 rue Rachel à Montréal. Il possède deux voitures à cheval pour les livraisons. En 1905, Janvier commence la fabrication du beurre. Puis, il installe un premier Babcock(?) ainsi qu'un système de stérilisation des bouteilles.

En 1906, la petite laiterie est déménagée au 4141 Saint-André. On y compte alors 8 routes de livraison avec un volume de vente de 200 gallons de lait et 150 livres de beurre par jour.

En 1908, il fait l'acquisition d'un système de pasteurisation et d'un système de lavage de bouteilles mécanique. Dans le même élan, il se procure aussi un système servant à l'embouteillage et d'un autre pour la réfrigération. On y compte alors 12 routes de lait puis vers 1913, on en compte plus de 20. L'achat d'un premier camion Ford est maintenant une nécessité.

En 1910, c'est l' incorporation de la Laiterie et le début de la fabrication de la crème glacée. En 1918, l'installation d'un laboratoire devient aussi nécessaire. En 1923, c'est l'ouverture d'une première succursale à Notre-Dame- de-Grâce; cette dernière est située au 920 Boul. Décarie.

En 1926, on construit un nouveau bâtiment au 5415 rue Saint-André pour y abriter les écuries, une boutique et le garage. Afin d'assurer l'approvisionnement en lait, un poste de réception et d'écrémage du lait est ouvert à Baie-du-Febvre. Ce poste est maintenu en opération pendant plusieurs années et en 1947, il est transféré à Nicolet.

En 1932, la Laiterie est acquise par Borden et en 1976, Québec Lait en fait l'acquisition via Borden.

Comme le mentionne la journaliste Diane Archambault-Maloin dans son texte : "...après l'acquisition par Borden, M. Joubert entreprend de diversifier ses opérations et en 1938, il ouvre avec ses fils Jean et Maurice, une conserverie à Saint-Vincent-de-Paul."


Envoi de Robert Caron - Merci!

En 1925, pour des raisons de santé publique, la ville de Montréal projette d'obliger les laitiers à pasteuriser le lait vendu sur son territoire. En ce sens, le 8 juin 1925, la cour municipale adopta un règlement stipulant qu'à compter du 1er mai 1926, la pasteurisation du lait vendu dans la métropole serait obligatoire.

Mais la Laiterie Joubert, toujours en avance sur son temps, pasteurisait déjà son lait depuis 1908. Elle fut aussi la première laiterie à faire la livraison dans des bouteilles de verre. C'était la première laiterie à vendre le lait de cette façon dans tout l'Empire britannique.

C'est en 1931, que les membres de la Commission des Écoles Catholiques de Montréal, inspirés d'un projet de la Laiterie Joubert, ont décidé d'organiser un service de distribution du lait dans les classes. La Commission n'a pas objection à ce que le lait soit vendu aux écoliers désireux et capables de l'acheter au prix de 0,03 $ le demiard.

En 1932, la laiterie Joubert fut acquise par la laiterie "Borden" mais elle continua d'opérer sous le nom de Joubert jusqu'en 1976. Cette même année, la "Coopérative agricole de Granby" (aujourd'hui Agropur) acheta toute l'organisation "Borden / Joubert". - Sources: "Agropur" Claude Beauchamp p. 273

Recherche très intéressante de la Société d'histoire et de généalogie de l'Île Jésus.
Document format "Word" Recherche de M. Robert Caron.





Les documents concernant la vente de la Laiterie Joubert sont de M. Robert Caron.

Voir : Bouteilles, bouchons, jetons, opercules à godets, autres...
See : Bottles, caps, tokens, creamer lids, others...

Révisé 29-10-2012
Valid HTML 4.01 Transitional