Fernand Casavant

M. Fernand Casavant
Fondateur de la Laiterie Casavant

Bernard Casavant

M. Bernard Casavant
Fils et propriétaire de la Laiterie Casavant

Joseph ForgetJoseph Forget vers 1927
Crémerie St-JérômeCrémerie St-Jérôme milieu des années 50
Bar laitier CasavantBar Laitier Casavant de Saint-Jérôme 1988
Normand CasavantNormand Casavant à droite 1988
Laiterie LoweLaiterie Lowe 1988
Incendie Laiterie Casavant 1986Sur les lieux de l’incendie en 1986

Membres du CA de 1988

Serge PaquetteSerge Paquette
Paul DazePaul Dazé
Serge PaquettePierre Péladeau
Paul DazeMe André Rochon

Crémerie Saint-Jérôme

C'est le 1er avril 1946 que monsieur Fernand Casavant fit l'acquisition de la Crémerie Saint-Jérôme, elle-même fondée en 1927 par monsieur Joseph Forget, l'un des premiers laitiers de la région des Laurentides.

Parti de Saint-Paul d'Abbotsford, sa région natale, monsieur Casavant s'installe donc à Saint-Jérôme, le chef-lieu des Laurentides, lui qui est veuf et père de cinq enfants. Il logera tout son monde au 2e étage de la crémerie.

BAR LAITIER

Après avoir fait l'acquisition de la Laiterie, il procède en 1947 à l'ouverture du bar laitier. Il demeurera à la tête de l'entreprise jusqu'en 1971, année où il en cédera la direction à son fils Bernard. C'est cette même année que le département de crème glacée fut vendu à Grenache.

CASAVANT FILS

En 1974, avec l'accord de son père, le fils (Bernard) achète les actions de ce dernier et devient propriétaire de la laiterie. De son côté, Fernand Casavant entreprit et poursuivit une longue et brillante carrière comme artiste peintre.

Nouvellement installé à la tête de l'entreprise, Bernard Casavant procédera rapidement à la modernisation de l'usine et rajeunira toute la machinerie. Il innova aussi en informatisant le système de gestion comptable.

EXPANSION

C'est en 1981 que Laiterie Casavant devint le nouveau nom de l'entreprise, ce qui facilitera par la suite son expansion dans l'ensemble du Québec. En 1982, la Laiterie acquiert Normand Casavant inc., distributeur de crème glacée. Cela marque donc le retour de la crème glacée dans le giron de la Laiterie, qui se complétera, dès 1983, par l'acquisition de la Laiterie « Lowe » de Lachute, par laquelle transitera désormais le département crème glacée de la Laiterie Casavant.

L'acquisition de la Laiterie Lowe a permis de fusionner deux entreprises de forte réputation qui étaient implantées depuis longtemps dans la région des Laurentides. On se rappellera que la Laiterie Lowe, fondée en 1944, se démarquait notamment par sa crème glacée. Cette acquisition aura aussi permis d'envisager le développement des affaires du coté de la frontière ontarienne.

MISE SUR PIED DE GROUPLAIT

En 1983, Bernard Casavant fut un acteur de premier plan dans la mise sur pied de Grouplait, qui prenait progressivement forme avec le regroupement de six laiteries indépendantes, toutes désireuses de structurer et de développer ensemble la mise en marché des produits qu'elles fabriquaient à travers le Québec.

L'entente faisait en sorte que chacune des entreprises gardait son identité régionale et sa propre marque de commerce: Casavant à Saint-Jérôme, Mont St-Hilaire à Saint-Hyacinthe, Chagnon à Waterloo, Choix Unic à Amqui, De la Baie à La Baie et Guaranteed Pure Milk Co. Limited à Montréal. Entre 1983 et 1986, deux autres laiteries se joignent au groupe, soit la Laiterie Lowe de Lachute et la Laiterie Régal de Thetford Mines.

À Saint-Jérôme, un nouvel investissement s'impose. En 1984 s'ajoutent alors six quais de chargement munis de convoyeurs sur les planchers. Le gros des opérations se trouve toujours à Saint-Jérôme, mais la compagnie possède plusieurs postes de distribution, dont un à Montréal et un autre à Québec.

INCENDIE

Le 17 octobre 1986, un incendie éclate dans l'édifice de la laiterie Casavant à St-Jérôme, causant pour plus de deux millions de dollars en dommages. Grâce à la volonté de tous les employés, les opérations se poursuivent: le lait Casavant continue d'être livré tous les jours et la Laiterie est remise sur pied, plus forte et solide que jamais.

INNOVATION ET STRUCTURE

En 1987, une autre innovation pour la région: la laiterie voit ses routes de livraison être informatisées grâce à son association avec le Groupe CIS de Saint-Jérôme.

L'année 1988 est marquée par l'arrivée au CA de la Laiterie de monsieur Pierre Péladeau, président fondateur du Journal de Montréal, et de maître André Rochon, président et associé sénior de la firme d'avocats Rochon, Prévost, Auclair et Fortin. Tous deux se joignent alors à monsieur Paul Dazé, conseiller, et monsieur Serge Paquette, vice-président de la société et du conseil d'administration, ce qui constitue une structure étonnante et innovatrice pour l'époque.

En 1989, Laiterie Casavant achète Estrie-Lait de Magog. En s'implantant ainsi dans une région qui manquait à fournir pour ses marchés, soit Sherbrooke et Magog, elle confirmait sa première place en tant que laiterie privée et indépendante au Québec. En novembre 1989, elle fit également l'achat des franchises « La Crémière », qui furent ses dernières acquisitions.

En 1990, on procéda à la construction d'un entrepôt dans le parc industriel de Saint-Jérôme, où s'organisa la distribution de crème glacée sur le territoire desservi par la Laiterie.

Et puis, toujours en 1990, c'est la dernière scène: la Laiterie et toutes ses filiales sont vendues à Agropur et Natrel, qui continua ses opérations sous l'appellation de Laiterie Casavant. Plus tard, le tout allait passer sous le nom de La Grande Famille Natrel.